Ingayati.fr
Ingayati  >  Blog  >  Le voyage du héros

Le voyage du héros

Publié dans Inconscient collectif le 19/06/2019 par Ludovic Merlin
Un héros ? Qu'est ce que c'est en fait ? Voilà une bonne question. Tout le monde a en tête cet aventurier mythique, qui réussit d'innombrables exploits, brise des coeurs, résoud des énigmes, brave tous les dangers et s'en retourne au loin. Mais qu'en est il vraiment ? Pourquoi dans notre inconscient, cette image archétypale est elle l'une des plus active ? Ne serait ce pas justement parce qu'elle est pour les hommes, ce moment tant attendu de l'initiation, qui marque le passage de l'enfance à l'adulte.

Le voyage du héros

D'après Joseph Campbell, le voyage du héros commence toujours par un appel. Effectivement, lorsque la vie ordinaire ne nous satisfait plus, que nous cherchons à découvrir notre véritable identité, à exprimer notre nature essentielle, à sentir sous nos pas notre mission de vie, ou juste que l'on cherche un peu plus de sens à ce que l'on expérimente, le voyage du héros nous appelle.
Cet appel apparaît dans nos vies sous des formes inattendues et la plupart du temps dans des moments de transition. Un décès, un divorce, un déménagement, un licenciement, une maladie, l'arrivée d'un enfant... tous ces changements dans la vie qui fonctionnent comme des initiations car ils marquent une fin et un début.
Toutes ces étapes de vie impliquent une difficulté, une épreuve à surmonter, qui nous invite à une évolution intérieure.

Effectivement, le héros porte en lui des valeurs saines: authenticité, courage, endurance, empathie, curiosité, force. Il est animé  par une aspiration profonde, métaphysique, celle de dépasser la condition humaine, de se transcender. 

Dans « Le héros aux mille visages », Joseph Campbell explique pourquoi le héros part en voyage. Il est insatisfait par le chemin du village. Ce chemin de vie traditionnel dans lequel on se conforme aux règles établies par le système. Sécurisant, totalement pris dans la norme sociale, cette voie est déjà toute tracée, balisée par les passages obligés de la naissance à la mort, sans surprise ni prise de risque. Elle permet néanmoins à la plupart des gens de vivre sans se poser de questions, sans savoir qui ils sont et pourquoi ils sont là. La vie se passe, nous faisons ce que les autres ou le système attend de nous sans que nous puissions un jour nous trouver réellement.

Etouffé dans cette voie, l'homme qui se cherche, se sent appelé à quelque chose de plus grand que ce qu'on lui propose. Il voit bien qu'il ne convient pas aux règles standardisées, car elle ne le nourrissent pas, et désespère d'être enfermé dans ce monde limité. Il peut alors expérimenter un temps le chemin des terres arides, cette voie de rebelle, du marginal. L'homme en quête va alors  franchir les frontières de ce qui se fait, et va vivre en marge de la normalité. Plongé dans tous les excès de manière réactive, il va essayer de s'épanouir en incarnant tout ce qui ne rentre pas dans la norme du chemin du village. Le rejet de la conformité va le plonger dans les excès, une fuite épuisante qui ne lui permettra que rarement de trouver une véritable satisfaction. Si cette voie n'est pas temporaire, mais dure dans le temps, le risque est de finir totalement isolé, abandonné, dans une addiction d'excès pour prouver qu'il existe.

Enfin, après avoir expérimenté ces deux voies, l'homme en quête va pouvoir marcher sur le chemin du voyage, et devenir le héros, qui part à l'aventure de sa propre vie. Inspiré pour trouver sa voie, celle de son cœur qui lui est propre et qui ne correspond à rien de ce qui existe déjà, le héros va créer son chemin à travers l'inconnu. Il va suivre son cœur, trouver la force de matérialiser les visions et les désirs qu'il a. Mais comme rien ne se fait sans épreuve, il va devoir affronter ses peurs, traverser le désespoir, le renoncement, le refus, l'incompréhension et garder son cap contre vents et marées. Au bout du chemin, personne ne sait ce qu'il y aura vraiment, peut-être le succès, la réussite, ou juste l'authenticité d'exprimer qui je suis vraiment et une plus grande conscience de soi.

Finalement, c'est à travers les défis, les épreuves et les découvertes faites tout au long du voyage que le héros va développer les qualités qui vont faire de lui ce qu'il est. Le voyage du héros n'est rien de plus qu'un voyage vers soi, vers sa sensibilité et son unicité.

Comment accède-t-on au héros ?

Maintenant, abordons cela par le prisme de la construction de la psyché masculine.
Avant de venir expérimenter l'énergie du héros, l'homme en quête a dû se construire à travers trois étapes clés. Il aura expérimenté l'énergie de l'enfant divin, du précoce et de l'empathique, qui auront façonné la trame de son être, et comment il fonctionne. Mais c'est en commençant son voyage, que l'homme aborde enfin l'énergie du héros. Comme sa quête d'authenticité va le pousser à sortir de sa zone de confort, du monde connu, il va devoir prendre des risques. Parfois, il va devoir fleurter avec Thanatos, le danger de l'anéantissement, la mort. Le héros va alors chercher à se dépasser, et pour y arriver il demande inconsciemment à être guidé pour parvenir à cela. Le héros va venir se confronter à ceux qui ont déjà traversé l'inconnu, ceux qui ont passé l'épreuve et en sont revenus, les hommes qui sont parvenus dans l'énergie du guerrier. Dans cette action, c'est comme si le héros cherchait l'énergie du Père divin, la transcendance, à travers les pères humains, les guerriers qui l'incarnent. L'histoire du héros, c'est finalement celle de chaque adolescent qui cherche à parvenir au statut d'homme, c'est pourquoi elle est si ancrée dans notre culture.

Dépasser le héros : l'initiation

L'histoire du héros, est aussi l'histoire de toutes les initiations.
L'initiation est un dépassement de soi, un passage dans lequel il faut surmonter ses propres limites, traverser la souffrance, la peur, la solitude, ses projections, ses certitudes, tout ce à quoi notre mental tient fermement. Elle est nécessaire afin d’apprendre l’humilité face à la perte, pour passer de la condition de garçon à celle d’homme.

Contrairement à la femme qui vit les cycles de destruction et de renaissance dans son utérus à chaque cycle menstruel, l'homme a besoin de ce rituel car il ne connaît pas intimement, dans son corps ce cycle de création / destruction. La femme sait qu'après la perte vient un autre cycle, l'homme doit le vivre à l'extérieur pour l'intégrer en lui.

Effectivement, l’initiation est une mort symbolique. Les grecs appelaient cela la Némésis. Ce n'est qu'une fois la perte et ses conséquences expérimentées que l'on apprend et que l'on devient un homme pour atteindre la virilité. Robert Bly appelle cela la « Descente ». Elle prend trois formes distinctes : suivre la route des cendres, apprendre à trembler et passer du mode maternel au monde paternel.

Mais l'initiation requiert plusieurs aspects afin d'être efficiente. Elle demande un lieu, des anciens, c'est-à-dire ceux qui ont déjà traversé et une épreuve dans laquelle on va transcender ses limites en apprenant qui on est.

Le voyage du héros est tout cela à la fois. Un voyage vers soi, une initiation.
C'est aussi quatre week-end, quatre rencontres intimes, quatre épreuves pour connaître les différents aspects du masculin tout comme soi-même. C'est l'initiation qui permet de découvrir qui je suis vraiment, mon potentiel et l'opportunité de déconstruire les ombres que je me suis créée pour survivre à la souffrance. Rencontrer son ombre et sortir triomphant de l'épreuve.

L'énergie du guerrier, le début du chemin de l'homme adulte

Une fois passé l'initiation, le héros accède à l'énergie du guerrier, à la force de celui qui a su endurer pour franchir l'épreuve, dépasser les limites qu'il imaginait avoir et a su s'accueillir. Il est devenu un homme, et sera accueilli comme tel dans sa communauté. Désormais l'homme qui accède à son guerrier devient celui qui se tient droit, debout, face aux obstacles, à ses ombres, et n'a plus peur de s'enfoncer dans sa propre obscurité pour en revenir grandi.

La mort symbolique qu'il a franchie, et qu'il saura franchir désormais quand elle se représentera, est aussi la renaissance à sa virilité et à la psychologie de l'homme. Le héros revient de l'initiation en intégrant le monde masculin adulte. Certes son chemin d'homme commence juste, car les épreuves lui ont permis d'entrevoir le long chemin qui s'est ouvert devant lui. Maintenant devenu un homme, il pourra partager son expérience avec les siens en tant que pair, et plus tard aussi pourquoi pas en en tant que père. Voilà la réelle différence entre l’archétype du héros (l’adolescent) et celle du guerrier mature (l’homme).

Accéder au roi, ou comment être un homme accompli

Mais le voyage du héros ne s'arrête pas là. Le voilà qui entre dans le monde des hommes, mais il doit prendre conscience qu'il n'est qu'un homme au début de son chemin de vie. Se croire arrivé quelque part, ou avoir atteint le sommet n'est qu'une illusion qui peut le perdre dans différents écueils comme la clarté ou le pouvoir.
L'énergie de l'homme que le héros vient de contacter sera donc à raffiner années après années, à mesure qu'il mûrit. Elle l'amènera lentement vers plus de profondeur, afin d'établir son indépendance, d'aiguiser ses compétences et sa vision claire, installant en lui, pas à pas, calme intérieur, sagesse, force et compassion.

Tout au long de son voyage d'homme, il devra aussi découvrir, rencontrer et expérimenter bien d'autres facettes. L'énergie de l'Amant, celle du lien avec son féminin intérieur comme avec le féminin extérieur, au contact d'une ou d'une partenaire, et dans ses relations.  L'énergie du Magicien, en explorant ce qui lui plait de faire dans ce monde, et s'il cherche à accéder à une connaissance spécifique qu'il mettra au service de sa communauté.

Et peut-être aussi, espérons-le, à celle du Roi, une fois que toute ces étapes seront franchies.
Quand la maturité, la conscience et la bienveillance pour tous ne seront plus juste un concept ou de simple mot, mais une réelle manière de vivre le quotidien.

Sur le même sujet
Mots-Clés
Ingayati
Contact - Plan du site - © Ingayati - 2020